Logistique circulaire

cLOG | Logistique inversée, pilier de l’économie circulaire. Une transition incontournable!

Dans un monde où nous consommons 1,7 fois les ressources de la Terre chaque année, il est clair que le modèle linéaire de l’industrialisation, qui repose sur la disponibilité de grandes quantités de matériaux et d’intrants relativement bon marché et qui est responsable d’importants volumes de déchets générés, subit de plus en plus de pression. Il est donc primordial de repenser l’économie, d’exploiter les matières résiduelles et de les réintégrer dans la chaine de production.  Le recyclage et la valorisation énergétique étant les dernières options dans la hiérarchie des 3RV (réduction, réemploi, recyclage et valorisation), il est pertinent de penser que l’économie circulaire est en train de façonner la prochaine révolution industrielle. La transition d’une chaine logistique traditionnelle à une chaine logistique circulaire s’avère ainsi nécessaire.

En pratique, cela signifie:

  • Intégrer les flux liés à la réutilisation, la réparation ou la remise à neuf des produits dans l’optimisation de la logistique (logistique inverse) destinés à prolonger la durée de vie des produits ;  

  • optimiser les flux liés au recyclage des produits en fin de vie utile, à la récupération des ressources et à leur réintégration dans les chaines de production.
Optimisation des flux logistiques des matières résiduelles de filière(s)

Le gouvernement du Québec souhaite favoriser l’économie circulaire ainsi que l’activité économique en zones industrialo-portuaires en aidant les entreprises à accroitre les débouchés des matières résiduelles et à optimiser leurs coûts opérationnels. Il a donc mis en place un important projet d’optimisation de la chaine logistique pour ce secteur.

C’est dans cette optique qu’InnovLOG collabore avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation et RECYC-QUÉBEC pour réaliser une étude d’optimisation logistique de deux filières de matières résiduelles, à savoir le plastique mixte et les CRD.

Les objectifs du projet sont :

  • Identifier et cartographier les flux logistiques et écologiques de déchets plastiques dans la province du Québec;
  • Identifier les opportunités et les solutions logistiques qui permettront d’améliorer l’efficacité de la chaine logistique du recyclage du plastique de manière à promouvoir l’économie circulaire et l’activité économique en zones industrialo-portuaires;
  • Mettre en place un système de traçabilité des débris de CRD depuis leur génération jusqu’à leur revalorisation / disposition finale.
Stratégie intégrée pour la gestion des matières résiduelles d’une entreprise

Dans le cadre d’une subvention d’engagement partenarial pour les collèges (SEP) financée par le CRSNG, InnovLOG, en collaboration avec Optech (un CCTT spécialisé en optique), a accompagné une entreprise dans la mise en place d’une stratégie de gestion des matières résiduelles qui intègre un capteur optique, un système télémétrique et un système d’aide à la décision pour une chaine logistique optimale et durable.

La deuxième phase du projet consiste à développer un modèle d’optimisation reposant sur des modules de traitement des données (algorithmes d’apprentissage machine) qui permettent d’anticiper et d’optimiser l’adéquation entre les demandes clients et la disponibilité des matières résiduelles.

ARTICLE

RFID

La technologie d’identification par radiofréquence (RFID) capture et mémorise automatiquement des données qui ont comme canal les ondes et les rayons émis par une radiofréquence. Son fonctionnement est relativement simple : un récepteur détectera et lira les données de la puce électronique d’une étiquette présente dans un objet. Cette puce n’est pas perceptible par le consommateur et les fréquences peuvent même être captées au travers de matériaux peu épais. Afin d’assurer une lecture des données, les informations dans la puce sont regroupées sous un identifiant, généralement unique, et transmises par l’antenne plate de l’étiquette. Lorsqu’il est activé, l’identifiant n’est plus sujet à quelconques modifications : il ne peut qu’être lu.